SIMON (M.)


SIMON (M.)
SIMON (M.)

SIMON FRANÇOIS dit MICHEL (1895-1975)

De nationalité suisse (il est né à Genève), Michel Simon est le plus grand «monstre sacré» qu’ait connu le cinéma français. C’est au théâtre qu’il débute en 1921, avec Androclès et le lion de Bernard Shaw; on le vit dans une soixantaine de pièces (surtout avant la guerre). Il interpréta des personnages de Giraudoux, de Jules Romains et de Marcel Achard et, pour sa dernière apparition sur les planches, triompha en 1965 dans Du vent dans les branches de sassafras , le «western comique» de René de Obaldia, dans lequel il tenait le rôle du vieux cow-boy John Emery Rockefeller. Mais c’est au cinéma qu’il doit le plus durable de sa gloire: il y imposa sa laideur devenue légendaire, son pathétique besoin d’affection, son tempérament profondément anarchiste, sa misanthropie, mais aussi sa tendresse pour les humbles et pour les animaux (traits de caractère qui le rapprochent de Céline, qu’il admirait et dont il enregistra admirablement le début de Voyage au bout de la nuit ). Simon est plus qu’un acteur; il n’interprète pas des rôles, il les habite et prolonge sur la scène ou devant la caméra ce qu’il est réellement dans la vie. Ses plus grandes créations sont quasi autobiographiques: dans L’Atalante de Jean Vigo (1934) il est un vieux marinier contemplatif et tendre; dans La Chienne de Jean Renoir (1931) il devient un caissier âgé qui découvre l’amour et qui, trompé, désespéré, tue sa maîtresse et devient clochard; Boudu sauvé des eaux (film que Renoir tourna sur l’initiative de Michel Simon), le consacre en clochard qui, seul au monde après la disparition de son chien, tente de se noyer; sauvé et recueilli par un honorable libraire, il sème la perturbation dans son intérieur, séduit sa femme, refuse de se plier à toutes les règles élémentaires du savoir-vivre; il épouse finalement la bonne mais, inquiet de l’avenir trop «rangé» que cette union lui promet, s’enfuit pendant la réception qui suit les noces en se laissant glisser au fil de l’eau; ce rôle dans lequel Michel Simon laisse libre cours à son tempérament «faunesque», à son goût pour l’érotisme et à son amoralisme joyeux, est un de ceux qu’il préférait; son amoralisme se retrouve aussi dans La Poison de Sacha Guitry (1951). Parmi ses plus grands rôles, on citera enfin celui du professeur Irwin Molyneux dans Drôle de drame de Marcel Carné (1937), aux côtés de Jouvet et de Françoise Rosay, son rôle le plus loufoque et le plus drôle et débridé; et deux interprétations pathétiques dans des films de Julien Duvivier: dans La Fin du jour (1939) il est un vieil acteur qui a été doublure toute sa vie et qui perd la mémoire en scène le jour de sa première vraie interprétation (Michel Simon et Jouvet font de ce film un des chefs-d’œuvre incontestables du cinéma français d’avant-guerre); dans Panique (1946) il est un misanthrope lynché par la foule alors que, trompé par une intrigante, il croyait découvrir l’amour.

Artiste doué de dons lyriques exceptionnels qui auraient pu s’exprimer tout aussi bien dans la mise en scène (il réalisa d’ailleurs lui-même Jean de la Lune en 1928), l’écriture ou la peinture, il reste le plus grand fauve qu’un metteur en scène ait jamais eu devant sa caméra, une personnalité telle que ses films semblent plus être des documentaires sur Michel Simon saisi au naturel que des compositions d’acteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Simon — (Variante: Simeon) ist ein männlicher Vorname. Die weibliche Form lautet Simone. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 2 Namenstag 3 Varianten 3.1 …   Deutsch Wikipedia

  • SIMON — Entwickler root1.de Software Engineering Aktuelle Version 1.1.2 (1. Juli 2011) Aktuelle Vorabversion 1.2.0 SNAPSHOT Betriebssystem plattformunabhängig P …   Deutsch Wikipedia

  • SIMON (C.) — Claude Simon n’a commencé à publier qu’après la guerre (Le Tricheur , 1945); sa – relative – célébrité date du Vent (1957) et surtout de La Route des Flandres (1960), publiés aux éditions de Minuit, qui font paraître à la même époque les romans… …   Encyclopédie Universelle

  • SIMON (R.) — SIMON RICHARD (1638 1712) Né à Dieppe, fils d’artisan, Richard Simon fit ses études chez les oratoriens de Dieppe, puis chez les jésuites de Rouen. Après un bref essai au noviciat de l’Oratoire (1658), il poursuivit à la Sorbonne des études de… …   Encyclopédie Universelle

  • Šimon — (Old Norse: Sigmundr ) was a Varangian (Viking) whose story is related in the Kievan Patericon and his story concerns the creation of the Kievan cave monastery, where he is reported to have been its most important donor.toryŠimon was the son of… …   Wikipedia

  • Simon, S.A. — Simon, S.A. Tipo Sociedad Anónima Fundación 1916 Sede Barcelona, España Productos Instalaciones eléctricas …   Wikipedia Español

  • Simon Kjær — Kjær 2009 Spielerinformationen Voller Name Simon Thorup Kjær Geburtstag 26. März 1989 Geburtsort Horsens, …   Deutsch Wikipedia

  • Simon — Simon1 [sī′mən] n. [ME < LL(Ec) < Gr(Ec) Simōn, Seimōn < Heb shimʼ on, lit., heard: see SIMEON] 1. a masculine name: dim. Si 2. Bible a) Simon Peter one of the twelve Apostles, called Peter or Simon Peter: see PETER1 …   English World dictionary

  • SIMON — SIMON, family of U.S. entrepreneurs. MELVIN SIMON (1926– ) and his brother, HERBERT (1934– ), the sons of a tailor, were born in Brooklyn, N.Y., and raised in the Bronx. Mel earned an accounting degree from the City College of New York and later… …   Encyclopedia of Judaism

  • SIMON (H. A.) — SIMON HERBERT ALEXANDER (1916 ) Prix Nobel d’économie en 1978, Herbert A. Simon, né aux États Unis en 1916, a introduit l’analyse du comportement humain dans la science économique. Son apport fondamental réside dans la critique de la vision de… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.